CPN du 31 mars : La douche froide...

Publié le par UNSA CCI Paris Ile de France

2959160singe-010-gif.gifUne CPN décevante, qui marque des désaccords profonds !

 

L’ordre du jour est survolé par des Présidents campés sur leurs positions qui veulent nous imposer des textes tout ficelés. Quant à la Tutelle, elle ne veut plus négocier en CPN. Ils ne cèdent sur rien, en particulier pas sur les RÉMUNÉRATIONS !

Ce signal en direction des salariés dont la rémunération est gelée depuis 2010 a été demandé unanimement par toutes les organisations syndicales. Nos Présidents doivent écouter ces demandes pressantes et la Tutelle doit arrêter de s’abstenir sur tout…

Ce dialogue social « modernisé » dont nos Présidents nous parlent sans arrêt n’est-il qu’un leurre ? Ou le dialogue social modernisé est-il le non-dialogue social ?

L'UNSA-CCI est ferme sur ses positions :

  •  NON au nouveau "package" qui nous est imposé par les Présidents, qui veulent grouper les négociations et « voter en bloc » sur 5 sujets majeurs : Titre III + Classification + Télétravail + Mobilité + Évolution du statut.
  •  OUI à une négociation dans un esprit constructif, thème par thème, sans chantage à la signature ni discussions de marchands de tapis. La tutelle doit soutenir cette demande légitime des syndicats.
  •  NON à une négociation bâclée en 3 mois sur ces 5 sujets, après des années de « panne » de dialogue social. C’est une course contre la montre dans laquelle les syndicats partent avec le handicap du manque de moyens. Les DRH et les Présidents travaillent sans nous sur ces sujets depuis au moins 6 mois.
  •  OUI à de réelles avancées sociales : la négociation ne peut pas être à sens unique, au détriment de tous les salariés, ils doivent au contraire être encouragés et motivés par l’employeur.

 

SUR LA CLASSIFICATION, NOUS NE SOMMES PAS D’ACCORD !

  •  NON à un projet de CLASSIFICATION qui retire tout rôle aux Représentants du Personnel, dans les ILC et les CPR, pour la négociation et l’harmonisation des grilles de classification régionales. C’est arbitraire, nous voulons de la transparence !
  • OUI à un travail PARITAIRE au niveau local, en ILC et en CPR sur la classification, pour plus de justice et d’équité. Les RP doivent travailler localement avec les directions sur la pesée des postes, sur la mise en place de la grille de classification régionale, dans les instances de conciliation et de recours sur les décisions individuelles prises. Les organisations syndicales ont refusé de signer la prorogation du moratoire sur la classification. Nous demandons à la délégation employeur de revoir rapidement ses positions et ses méthodes. C’est de la provocation que de nous remettre le matin même d’une CPN un projet de texte rédigé par les seuls DRH, qui enlève tout pouvoir aux instances de Représentation du Personnel. Soyons sérieux !

 

SUR LES RÉMUNÉRATIONS, LES DÉBATS ONT ETE VIFS, NOUS NE SOMMES PAS ÉCOUTÉS !!!

  •  NON au seul « taux directeur des promotions au choix » permettant encore une fois d'augmenter à la tête du client ! L’UNSA-CCI, comme les autres syndicats, n’a pas voté les 0,1 % de valorisation des promotions au choix proposés par les Présidents. Ils n’ont pas répondu aux propositions des syndicats d’augmentation du point d’indice, de versement de primes à tous les salariés, de la mise en place d’une répartition plus équitable des promotions au choix : tout a été balayé systématiquement par une délégation employeurs hostile à tout compromis ! C’est le nouveau dialogue social modernisé !

La Tutelle, une nouvelle fois, cautionne en s’abstenant. Quand nous défendront-ils ?

  •  OUI à une mesure équitable permettant de revaloriser tous les salaires, en particulier les « oubliés » depuis plusieurs années. Nous exigeons l’application stricte du statut (article 17) dans toutes les CCIR et CCIT pour plus de transparence dans l’attribution des promotions au choix.
  • OUI au versement d’une prime à tous les salariés, pour compenser les pertes de pouvoir d’achat subies depuis des années.

 

Nous regrettons l’attitude des Présidents, qui refusent de voir l’exaspération des salariés sur ce point. Dans leurs entreprises, les salaires augmentent. Quelle image ont-ils de nous pour agir de la sorte ?

La délégation des Présidents a proposé de nombreuses dates de réunion des Groupes de Travail nationaux, pour travailler (à nos conditions) sur leur « package » : les 14 et 15 avril ; 28 et 29 avril ; 12 et 13 mai ; 26 et 27 mai. La réunion de

Préparation CPN aura lieu le 16 juin, la prochaine CPN ordinaire est programmée le 30 juin.

 

La Commission de Suivi et l’Instance Nationale de Concertation sont relancées. Une première réunion de la commission de suivi est programmée le mardi 22 avril.

 

L’UNSA-CCI S’ENGAGE POUR LA DEFENSE DE VOTRE EMPLOI.

Nous devons être nombreux, soyez acteur dans votre région.

 

>> Télécharger le tract sur unsa-cci.com

 

tampon certifie Page 1-31a95 

Publié dans Actualité

Commenter cet article