2015, L'ANNEE DE TOUS LES DANGERS ?

Publié le par UNSA CCI Paris Ile de France

panneau.jpg            Le grand saut dans l'inconnu !

 

Accompagné du DGA-RH et de la directrice des finances et du contrôle de gestion, le directeur général a souhaité rencontrer les organisations syndicales ce vendredi 12 septembre. L'essentiel de l'échange a porté sur la baisse de la Taxe pour Frais de Chambre, le prélèvement sur les fonds de roulement et les premières adaptations nécessaires à cette nouvelle donne. Lors de cette rencontre, aucune précision n'a été apportée quant à l'impact des annonces de CCI-France (7000 postes supprimés et 30 000 apprentis en moins formés par les écoles des CCI) sur les emplois et les écoles de la CCIR Paris Île-de-France.  

 

Voici les points abordés qui appellent les commentaires suivants : 


  • Un résultat d'exploitation jusqu'alors à l'équilibre voire excédentaire… Mais coup dur !  L'État persiste dans sa volonté de réformer les CCI… Qui a pu croire que les CCI pourraient se soustraire aux réformes qui touchent l'ensemble du pays ? De nouvelles mesures doivent être prises afin d'éviter un budget déficitaire en 2015. Comment en est-on arrivé là ?  Pourquoi les agents devraient-ils être entraînés dans cette spirale ?

 

  • Poursuite des chantiers de transformation : Examiner ce qui est essentiel pour chaque CCI, nous recentrer sur nos points forts, rationaliser, améliorer notre fonctionnement,  s'en tenir au strict nécessaire nous demande-t-on…Voici plus d'un an que de nombreux services sont en deçà des limites minimales de fonctionnement en matière de personnel et de budget.  

 

  • Modérer la capacité de développement et d'investissement des Chambres. Il faut donc réduire la voilure et des "réductions" sont demandées aux Établissements, mais lesquelles et pour qui ?  Aucune précision sur les choix qui seront faits n'a été fournie.


  • Toujours aucune réponse de l'impact sur l'emploi des coupes sombres imposées par Bercy. N'est-il pas grand temps pour les salariés de la CCIR Paris IDF d'en connaître l'ampleur ? 

Nous avons déjà payé un lourd tribut à la réforme (mobilités imposées, suppressions de postes, gel des salaires, accroissement de la charge de travail ou postes vidés de leurs contenus d'origine, objectifs commerciaux faramineux…) Peut-on encore aller plus loin dans les efforts déjà consentis ?     

 

  • Toujours la même variable d'ajustement majeure avec un plan d'adaptation de l'emploi qui ne serait pas un plan social … En fait des incitations et mesures d'aide au départ, mais pour aboutir au même résultat d'une réduction des effectifs.

 

Le vieux monde consulaire se meurt et « la nouvelle ère consulaire » annoncée comme source d'opportunités peine à émerger, il est plus que temps pour nos directeurs d'apporter des réponses claires aux mesures exigées par la tutelle .

 

Pour l'UNSA-CCI Paris Île-de-France,  les mêmes interrogations qu'il y a trois mois… Nous refusons d'alimenter l'anxiété et la peur aux côtés de nos dirigeants, et demandons que lors de la prochaine rencontre fixée au 26 septembre soient apportées des réponses précises quant à l'impact sur la CCIR Paris-IDF des décisions gouvernementales, notamment en matière d'emploi. 

tampon certifie Page 1-31a95

Commenter cet article